Linkedin

Google+

Youtube

Être rappelé

#Slashers : pourquoi se limiter à un seul métier

Mercredi, 23 mai, 2018
Les-slashers

Le nombre de slashers n’a jamais été aussi important en France. Architecte en semaine, formateur le week-end et livreur le soir, ces nouveaux actifs cumulent plusieurs activités professionnelles. Un phénomène en constante expansion, reposant bien plus souvent sur un choix que sur une nécessité.

 

 

 

 

Des travailleurs caméléons

Selon une étude de la DARES, les slashers représenteraient 5.2% des actifs ; mais leur nombre pourrait être en réalité bien plus important. En effet, une étude menée dans le cadre du salon des micro-entrepreneurs estime à 16% la part d’actifs cumulant au moins deux emplois. Et pour 70% des pluriactifs, cette volonté de diversifier leur activité est un choix mûrement réfléchi !

Agés de 25 à 50 ans, ces nouveaux visages de l’emploi en France endossent plusieurs casquettes professionnelles et tous types de métiers : salariés chez différents employeurs, cumul de plusieurs temps-partiels, auto-entrepreneurs, freelances ou encore salariés portés.  Véritable touche-à-tout et friand de networking, le pluriactif est un travailleur nomade qui révolutionne le schéma traditionnel de l’emploi.  Il déborde d’enthousiasme et souhaite créer son entreprise pour pouvoir consacrer du temps à sa passion. Le slasher est ce travailleur moderne qui sort sans arrêt de sa zone de confort.

Pourquoi cette forme de travail touche davantage les jeunes ?

Avec une précarité de l’emploi et un taux de chômage important en France, les jeunes prennent conscience qu’ils peuvent être acteurs de leur propre réussite en créant leur activité. L’essor des plateformes en ligne, qui favorise la mise en relation entre travailleurs et entreprises, le statut de micro-entrepreneur, qui apporte une souplesse, ainsi qu’un besoin de plus en plus marqué de liberté participe à l’essor de ces nouvelles formes de travail auprès de la génération Y. « Je suis certain que dans quelques années, émergeront de belles entreprises créées initialement par des slashers. Une activité d'appoint se transformera en activité principale avec succès », prédit Alain Bosetti.

Les autres articles que vous allez aimer : 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook et Twitter pour suivre toutes nos actualités. Vous pouvez également simuler vos revenus ou nous contacter directement.